Articles

Un habit, une peau...

Image
Tous ces nœuds défaits au sol, ces gisants, ces serpents qui se tordent, voudraient mordre, ces membres grelottants qui pendent sans les os, chairs meurtries, à vif mordues, comme des steaks saignants, ces mille yeux à nous posséder, mains avides à nous pendre, nous pousser dans l'ornière, la boue, tous ces mots qui nous font violence pourquoi ? Où sommes-nous, nulle part et partout ?
Je scellerai des mots 
dans l'entre-temps 
les uns aux autres reliés  pour recouvrir nos épidermes bleuis   l'écorce de nos rêves amputés.
Je broderai un tissu de soie tricoterai un vêtement de mousse
pour nos corps d'errance une manche, un gant, une écharpe que sais-je… 
je coudrai
mot à mot un tissu de velours
un habit pour nous protéger 
du vide de l’absence une fourrure de bête 
une peau je coudrai 
un drap de ciel tendu
à nous tenir au chaud nus dans le lit des plaisirs.

J'écrirai le silence. 
J'écrirai l'instant doux
et la lumière peau à peau.


*


T'écrire... encore # Notre Chambre

Image
photo : Saul Leiter - In my Room
Elle s’est endormie sur les draps griffés, dans le désordre de sa chevelure et la lumière étale du néon rouge de l’hôtel. Chatte repue de caresses, une main repose entre ses cuisses ouvertes, l'autre sur sa poitrine nue. Elle le rêve. Elle le sait éveillé, quand Elle est endormie. Peut-être assis dans ce fauteuil près de la fenêtre, dos à la nuit. Elle sait les yeux qui la contiennent toute entière et qu’il la déploie au ciel ainsi qu’un un cerf-volant au bout d'une ficelle dans des rêves doux dingues. Si Elle se lève pour boire, le nez encore dans les étoiles, il saisira son poignet, il posera ses doigts là où la chair est tendre, rose et mauve, et ils seront à nouveau à genoux, comme des affamés. Elle se recouche dans le nid encore chaud, une clope entre les lèvres. Elle attend que la nuit blanchisse doucement et le ramène à Elle. Tout contre. Un baiser, un souffle léger sur son épaule... Elle aime qu'il s'endorme ainsi, ajusté à ses …

Murmure(s) # 23

Nous sommes arrivés, toi et moi, où rien ne presse.
Enfin ! Nous sommes là.   
Au bon endroit, exactement, à la plus juste place.
- Où sommes-nous ?
Partout et nulle part, sans doute aucun.

*

Les bords de mer

Image
à J.
On est au bord de la mer
parfois, toi et moi
tout au bord
on n'a rien d'autre à faire
juste regarder la mer
et filer les bateaux.
Après quelques pas
on reste longtemps
entre ciel et terre
on reste au port
sans rien faire
assis là, toi et moi.
Dans les vagues
on lance un galet
puis vaguement
un autre galet
nos vœux cavalent
loin sur l'écume et
l'eau lèche nos souliers.
On reste assis là
une journée entière
à rêver, toi et moi
à rêver de quoi de grands voyages à rêver pourquoi on ne sait pas.
On regarde la mer
repartir en arrière
du sable et des embruns entre les doigts le temps file comme ça quand le vent sur la mer caresse les bateaux et toi et moi.
*

02 08 18

Image
Dans le silence, ce silence que j'ordonne pour t'écrire et penser à toi ;  dans cette solitude douce et bienveillante, je me penche, je t'imagine là-bas. Derrière les nuages dans le ciel incertain, je te cherche et toujours je te trouve.  Rêverie vive ou dormante.  Je t'entends, je t'écoute, je te lis et... frisonne.
*.

01 08 18

Image
Laissons la ville à son ennui nos nuits mauves et nos désirs inassouvis. Ce qui fait signe là-bas a le goût suave d'autre chose, qui sait...
il est temps de partir.
*



Murmure(s) #22

Je voudrais m'aimer plus et mieux encore pour t'aimer, toi, d'avantage. Le soleil est au pic de sa courbe, il est midi.  Je pense à toi. Mes mots ont besoin de toi pour faire des phrases.

Je me moque de tout ce qui s'agite autour de nous.  De quoi les autres veulent-ils me distraire  et pour m'emmener où ?  Quelles réalités, quelles fictions seraient plus belles  dis-moi, que ce rêve dans lequel,  mot à mot,  jour après jour,  nuit après nuit,  je nous rêve ?